Texte de l’article :

Au prieuré d’Allichamps ce sont quatre artistes qui exposent leur travail jusqu’à fin septembre. Issue de l’école des Beaux-Arts et du monde des costumes, la scénographe Chantal Gaiddon a choisi d’accrocher un travail de la matière inspiré du ciel et de la mer. Maxime Festor a été bercé depuis l’enfance dans l’univers du fantastique, il adore les arts et le spectacle et y puise toute l’expression de son travail qu’on peut qualifier d’art brut. Les céramiques raku d’Anne Werestchack, art-thérapeuthe qui s’est formée au toucher de la terre auprès de la céramiste bornoise Geneviève Gay, sont inspirées par la danseuse Loïe Fuller, quant à Michèle Perronnet elle expose une trentaine de toiles. Cette dernière qui a tout d’abord été inspirée par les clairs-obscurs de Rembrandt, adore travailler l’huile où elle peut superposer des couches afin de peaufiner sa toile. « Avec l’huile l’erreur n’existe pas, déclare-t-elle, on peut en quelque sorte se repentir ».
L’exposition est visible les vendredi, samedi, dimanche de 14h45 à 18h30 jusqu’au 30 septembre.

%d blogueurs aiment cette page :